François Merville

François Merville © Paul EvrardFrançois Merville, batterie

Considéré comme un des batteurs français les plus intéressants ayant émergé au début des années 1990, François Merville s’est fait remarquer par ses qualités de rythmicien exigeant au sein des formations de Louis Sclavis (qui fera de lui son batteur et percussionniste « porte bonheur ») ou de Vincent Courtois. Pendant plusieurs années, ce sont ses qualités d’accompagnateur attentif et rigoureux qui feront de lui une référence indiscutable sur la scène française avec des collaborations marquantes auprès de Bojan Z, Denis Badault ou Stephan Oliva… Il faudra attendre 1995 pour qu’il révèle ses compositions personnelles au sein de son propre quintet, entouré de musiciens de sa génération (Sébastien Texier, Guillaume Orti, Vincent Segal et François Thuillier). En 2004, deux projets personnels prennent naissance : le duo Bat-jong avec le jongleur Vincent Berhault, et le quartet O mago Hermeto dédié à la musique d’Hermeto Pascoal, avec Christophe Monniot, Gilles Coronado et Nicolas Le Moullec. Saison 2009-2010, il est artiste en résidence au théâtre d’Auxerre pour le projet « K danse ». En 2010, Il co-dirige avec le balafoniste Burkinabe Moussa Hema, un projet de création de 9 musiciens appelé « Sya », co-produit par le festival Africolor, la scène nationale de Saint Quentin en Yvelines et la maison de la musique à Nanterre.

Actuellement, il participe aux formations de Louis Sclavis, Vincent courtois, Jean-Marie Machado et Denis Colin